Livraison offerte ! -10% pour votre première commande CODE : WELCOME !

La chaussette haute : sortez du rang, distinguez-vous par le bas !


Chaussettes hautes originales 

Tout individu ayant un jour perdu l’une de ses chaussettes préférées, laissant l’autre solitaire – soit peut-être 99% de la population qui porte des chaussettes – mesure comme l’équilibre de sa tenue vestimentaire peut s’en trouver déstabilisé : alors que la jambe droite revendique un peu d’audace, la gauche ne serait plus qu’ordre et sérieux, dépourvue de cette subtile touche de fantaisie. Cet événement perturbateur révèle aussi que choisir ses chaussettes est en fait bien moins futile qu’il n’y paraît, tant cet accessoire indispensable a son impact sur notre apparence.

Tandis que les socquettes font profil bas, ne risquant de se dévoiler qu’en cas de soirée mondaine déchaussée, les chaussettes hautes affichent fièrement un aspect de votre personnalité et justifient une petite mise à jour : oui, les chaussettes sont un accessoire de mode hyper sexy. A notre époque où l’individu se gère comme une marque et où la mise en scène de son propre personnage s’apprend dès le plus jeune âge, on ne sait plus sur quel pied danser en matière de chaussettes…

LA CHAUSSETTE HAUTE PREND DU GALON

A la chaussette blanche proclamée summum de la ringardise par les grands manitous de la mode, un certain prodige de la pop a rendu toute sa gloire en un pas de danse légendaire. Quoi de plus classe que de simples chaussettes montantes incolores, pour faire entrer dans l’histoire le combo mocassin/pantalon feu-de-plancher - pourtant pas gagné au Panthéon du style ? 

Dès lors, quid de l’irrésistible association chaussettes-sandales des Allemands et des Anglais ; va-t-on un jour les reconnaître avant-gardistes ?!

Le type et le port de chaussettes en société varient ainsi selon les cultures - dévoiler son mollet, cacher son mollet - le genre et l’âge, et davantage encore selon les tempéraments... Comme certains le chantaient à d’autres sujets, il en existe des petites, des grandes, des fines ou des épaisses, et l’offre bonnetière est si vaste que chaque pied a sa chaussette. Car il s’agit bien de bonneterie en matière de chaussettes : un tricot circulaire qui lui vaut une place dans la famille de l’habillement en maille depuis l’invention du métier à tricoter en 1589 ! Le secret de leur fabrication étant jusqu’alors jalousement gardé, le port du bas signifiait un certain statut social au Moyen-Âge et ne formait qu’un seul et même vêtement avec ce qu’on appelait les « hauts-de-chausses », soit ce qu’on nomme aujourd’hui : les shorts !

A la lumière de cette anecdote historique, réhabilitons le rôle fondamental de la chaussette haute : un véritable atout esthétique, un signe distinctif, la signature d’une personnalité... Oui, la chaussette peut être un accessoire… sexy ! Osons la jupe, la mini-jupe, le short ou la robe courte, agrémentés d’une paire de chaussettes judicieusement choisie. Dans une course à l’originalité sans cesse jugée par le tribunal des internautes, la chaussette montante retrouve donc ses quartiers de noblesse d’antan.

Ceux qui verraient encore la chaussette comme un accessoire insignifiant n’en ont jamais laissée de rouge dans la machine à laver… De quoi conclure qu’on peut être petit, mais puissant. Affublée de l’étiquette « accessoire », on aurait pu la croire secondaire, négligeable, superflue, mais ce serait occulter d’autres définitions significatives : « objet nécessaire à la représentation ». Ne sous-estimons pas ce que les chaussettes disent de nous !

__ Celui-là est resté un grand enfant (chaussettes Superman, chaussettes Dingo…)

__ Celle-ci passent des heures devant les vidéos de chatons (chaussettes tête de chat mignon, chaussettes à moustaches…)

Laissons enfin de côté les différentes théories, écoles et autres diktats de l’assortiment chaussettes/chaussures/ceinture/cravate – qui décrètent non-négligeable d’accorder ses chaussettes à chaque détail de sa tenue pour éviter le faux pas esthétique - pour embrasser un vaste champ des possibles de la chaussette montante. Activité, goûts, saison, couleur, prix et matières entrent en jeu, mais surtout… humeur !

Ainsi, dans notre société constamment instagrammable, la chaussette montante et le clin d’œil qu’elle adresse en dépassant subtilement du pantalon, devient un paramètre révélateur de notre petit monde intérieur : « Montre-moi tes chaussettes, je te dirai qui tu es »… Et on se prend de passion pour une youtubeuse célèbre qui nous raconte en sept minutes la vie et l’œuvre de chacune de ses « chaussettes cool ». Une leçon de style qui comptabilise déjà près de 150 000 vues ! la video juste ICI! On y apprend d’ailleurs qu’il vaut mieux ne « jamais donner sa chaussette préférée à son ex », on le regretterait, (sa chaussette…)

Fierté et sentimentalisme de la chaussette haute à motifs et couleurs vives suscitent l’adhésion : une petite touche de fantaisie dans sa tenue de working girl ou de business man ensoleille les matins brumeux d’un hiver parisien ! Bien que souvent cachées dans sous ses bottes, la chaussette, quand elle se dévoile, affine, sculpte, souligne le mollet, offrant allure et originalité à ceux qui la portent et peuvent sublimer une tenue. Alors haut les cœurs et haut les chaussettes !

 

CHANGEMENT DE PARADIGME

Les chaussettes, un couple inséparable qui vit dangereusement, chaque chaussette exposant sa moitié au danger permanent du périple jusqu’au panier à linge sale, puis de l’engloutissement par la housse de couette, du chat qui rôde cherchant une alternative à sa pelote de laine, de la menace de la valise qu’on fait et qu’on défait… La vie d’une chaussette n’est pas de tout repos. Elles ont au moins pour elles - tant que leur vie commune perdure - de vieillir au même rythme que leur moitié, avant d’être condamnées ensemble.

En revanche, tandis que les fonctions de la paire sont multiples (servir d’amortisseur durant le sport, favoriser l’hygiène des chaussures, éviter les ampoules, maintenir les pieds au chaud…), on manque parfois d’imagination pour consoler les chaussettes célibataires. Mais n’en jetez plus ! La chaussette abandonnée a droit à une deuxième vie : chiffon à poussière, étui à parfum dans un bagage, marionnette à customiser, ustensile de coiffure (bun pour chignon)… et même filtre à café pour les baroudeurs, (d’où l’expression « jus de chaussette »). 43 façons de réutiliser ses vielles chaussettes ! 

Enfin, tâchons quand même de ménager notre attachement à ces chères chaussettes, sous peine de s’infliger quelques questions existentielles : mais où vont les chaussettes qui disparaissent dans la machine à laver ? Que faire de la deuxième chaussette de Noël ? Les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles enfin sèches ? Combien de chats s’appellent Socks ou Chaussette ? Quelle chaussette offrir à son ex pour qu’il nous regrette ?...

Dans cette nouvelle ère du réemploi perpétuel, où il devient honteux de jeter tout bout de tissu réutilisable, osons un pied-de-nez aux conventions et soyons plus indulgents envers nos chaussettes. Bien des couples sont joliment dépareillés… qui a dit que les chaussettes devraient forcément être identiques entre elles ?!

Quand porter la culotte est une affaire d’autorité, porter la chaussette (haute !) est clairement une question d’audace et d’élégance.


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés